La gazelle et le croco – Harcèlement de rue

Dame gazelle, dans sa savane sauvage,
S’abreuvait près d’une source isolée
Monsieur Croco , à la vue de cette beauté,
Lui tint à peu près ce langage :
« Et bonjour, mademoiselle la gazelle
Que vous êtes charmante ! que vous me semblez craquante!
Sans mentir, votre arrière train
Se rapporte si bien à vos petits airs coquins
Que je pourrai bien vous prendre de gré ou de force, ne vous déplaise ! »
A ces mots, la gazelle est loin d’être en joie
Fière, mais fort contrariée,
Elle s’éloigne du croco en faisant mine de l’ignorer
Frustrée, le croco ne resta pas sans voix
Il rattrapa sa victime et reprit de plus belle
« Vous êtes fort malpolie
Votre Maman ne vous a-t-elle pas appris à dire merci ?
Ignorez-vous à qui vous parlez ?
Vous devriez être reconnaissante que je daigne vous regarder ! »
Le croco bouscule alors violemment la gazelle
Qui tombe à la renverse, sidérée devant tant d’agressivité
Le monstre ouvre un large bec prêt à dévorer la belle

Un jeune lionceau passant par là, découvre la scène avec effroi,
Il se précipite vers le prédateur affamé
Et lui coince un bâton dans le gosier
Paniqué, le croco laisse enfin tomber sa proie
Après quelques instants et face à la foule qui s’était formée

img_20160920_195441La gazelle se ressaisit et dit : Mon bon Monsieur,
Apprenez que tout harceleur n’a pas sa place ici
Gazelle, singe, hippo, éléphant, girafe…
Aussi nombreux et différents que nous sommes
N’avons-nous donc pas le droit de vivre en liberté ?
Ne pouvons-nous pas nous balader sans être agressés ?
Ne méritons-nous pas tous d’être traités avec respect ? »

Honteux et confus
Le croco se retira
Mais on ne sait
Si la leçon fut retenue…

La rentrée = nouvelle organisation ?

Bonsoir bonsoir !

Une fois de plus, il m’a fallu plusieurs jours pour poser mes fesses sur ma chaise et commencer à rédiger un article. D’autant que j’ai des choses à dire ! Pour commencer je participerai désormais tous les mois (ou presque) à un rendez-vous blogueurs, l’Envers du décors, par lequel je publierai un article en lien avec le thème du mois.

envers du décors

Et pour Septembre, on parle de la rentrée et de l’organisation ! Et ça tombe bien parce que je peux donc en profiter pour annoncer que j’arrête d’être infirmière pour continuer les études dans l’éducation (je passe le concours pour être professeur des écoles en avril) ! Il était temps que j’en parle d’ailleurs, car la reprise des cours est justement demain !

Alors entrons directement dans le vif du sujet, parce que bon, voilà, j’ai plein de trucs à faire (notamment finir les deux dernières saisons de Supernatural)

La rentrée = nouvelle organisation ? rentrée nouvelle orga

BLA BLA BLA… Cette année sera différente… BLA Plein de nouvelles résolutions… BLA BLA… Un agenda tout neuf ….

Tout ça me SAOUUULE !

Septembre c’est un peu comme janvier, on a l’impression d’un renouveau, que tout peut changer et qu’on va devenir une version plus cool et plus saine de nous même ! Alors on s’active, on range, on s’organise ! Pour finalement retourner aux habitudes foireuses au bout de deux semaines (bravo hein ! BRA-VO !)

Alors est-ce que je me suis organisée pour la rentrée ? Évidemment! Est-ce que j’ai rangé ma chambre et acheté trois tonnes de fournitures scolaires qui ne me serviront à rien ? Bien sûr ! ( j’avais vraiment envie de cette gomme en forme de cupcake…) Est-ce que j’ai accroché un planning de fitness à ma porte en espérant y être plus attentive ? Forcément ! Est-ce que pour autant je ferai du fitness 5 fois par semaine comme je l’ai écrit ? …AÏE !

Et côté blog du coup ?

Je peux d’ores et déjà vous promettre que je ne changerai pas mon organisation étant donné que je n’en ai aucune !

Allez, une dernière question ?

Est-ce que je suis une fille super pessimiste ? Mais bien sûr que non, j’adore la vie, les fleurs et les petits oiseaux… Mais rendons-nous à l’évidence : c’est bientôt l’automne ! Et l’idée de me séparer de mes petites robes à fleurs me rend morose…

Allez à la prochaine, pour de folles aventures !

Je teste la semaine de 5H !

Bonsoir bonsoir !

Nous sommes à deux jours de la rentrée officielle, on voit le hashtag #backtoschool un peu partout sur les réseaux sociaux et de multitudes d’astuces pour bien s’organiser pour la rentrée et éventuellement mieux réussir son année.

“Cette année, je serai studieuse, j’apprendrai mes cours le soir-même et je ferai tous mes devoirs à l’avance le week-end”

Ça c’est la phrase que je disais chaque fin d’été à mes parents lorsque j’étais ado. Je ris intérieurement en constatant que j’y croyais vraiment, à l’époque, que j’allais être studieuse…

Bref, là je m’égare complètement, parce qu’à la base je voulais vous parler d’un article de Madmoizelle qui se prête très bien au thème de la rentrée : La semaine de cinq heures, une astuce pour booster sa productivité

Je vous invite donc à lire cet article, mais pour résumer, il s’agit de consacrer 5 heures par semaine qui seront dispersées sur plusieurs jours, à une activité ou à un projet (comme par exemple, apprendre une langue étrangère). J’ai trouvé le concept vraiment pas mal, dans le sens où je ressens le besoin de m’améliorer dans certains domaines, mais je ne trouve clairement pas le temps (pour ne pas dire que je gaspille mon temps bêtement) ni le courage de me plonger dans un apprentissage.

J’ai donc décidé que j’allais me lancer dans l’aventure et consacrer 5 heures par semaine à une activité on ne peut plus banale : la lecture !

Voilà, j’ai honte, je le dis, je ne lis jamais ou presque… Les études, le boulot, la flemme, j’ai toujours une bonne excuse pour ne pas lire et c’est bête car dans le genre esprit de contradiction, je ne lis jamais mais pourtant j’adore ça !

Bon et du coup qu’est-ce que je vais lire ? Je pense que je commencerai pas l’énorme bouquin “La culture pour les nul(le)s” que j’ai acheté il y a deux mois déjà et que j’ai gentiment posé dans un coin sans jamais l’ouvrir ! Ensuite, sûrement beaucoup de romans, peut-être des trucs philosophiques, ou quoi que se soit qui ressemble à un livre (l’article qui sert à rien, la fille qui reste toujours dans le flou)

Évidemment, comme je suis quelqu’un qui fonctionne sous la pression, je m’engage à vous faire un rapport détaillé de toutes mes lectures chaque mois (vous remarquerez que c’est le deuxième engagement du mois d’août, c’est l’été des grandes promesses, on dirait !)

Voilà, je suis assez contente de mon affaire, je suis super motivée et j’ai même dédié une page de mon Bullet journal à ce “projet” (et quand on dédie une page à son Bullet journal, c’est que ça rigole plus, qu’on se le dise !)

bloggif_57c5e3ffd65fb

A bientôt pour de nouvelles aventures pleines de rebondissements !

This entry was posted in Humeur.

4 astuces pour ressortir de chez le coiffeur avec la coupe que vous souhaitiez

Kikou kikou (faudra vous y faire, je vais commencer tous les articles avec une expression de ce genre !)

Pour moi, l’année 2016 avait commencé par un gros fail capillaire (cheveux zébrés, décoloration pourrie ayant bien tout abîmé et le prix de la prestation qui avait fini de m’achever). Moi qui allais souvent chez le coiffeur à reculons, autant vous dire que cette expérience m’a littéralement traumatisée (j’ai même eu besoin d’alcool et d’antidépresseur pour oublier ma peine !)

Depuis, j’ai fait plusieurs colorations et de nombreux soins pour rattraper les dégâts, et j’ai fini par retourner dans un autre salon pour avoir une tête décente (d’ailleurs big up à la coiffeuse qui a en grande partie rattrapé tout ça). Mes cheveux se portent beaucoup mieux mais la rentrée approche. Ma tête va sûrement bientôt refaire l’objet de réductions pileuses et il n’est pas question que je me fasse encore une fois marcher sur les pieds par une coiffeuse qui n’en fait qu’à sa tête (et c’est le cas de le dire !)

C’est pourquoi j’ai listé et décidé de partager avec vous 4 trucs et astuces pour ressortir de chez le coiffeur la tête haute (faut vraiment que j’arrête avec les jeux de mots pourris, hein)

1- La technique bienveillante de l’explication

Rien de plus facile, il vous suffit de venir calmement à votre rendez-vous et d’expliquer à la coiffeuse exactement ce que vous cherchez, au détail près ! Vous pouvez même lui montrer quelques photos, histoire qu’elle ait une idée précise de ce que vous attendez. Et ainsi vous ne risquez plus qu’elle ne vous rate.

… Bon ok, on se l’accorde, si cette technique était aussi efficace, je n’aurai même pas besoin d’écrire un article.

Mieux vaut donc ne pas hésiter à coupler cette technique avec une des deux autres méthodes que je vais citer ci-dessous :

2- La personne d’influence

Là encore, rien de bien compliqué surtout si vous savez mentir : vous n’avez qu’à faire croire à votre coiffeuse que vous êtes une personne de grande influence et que vous avez beaucoup de contacts (notamment des contacts très célèbres qui seraient justement à la recherche d’un coiffeur !)  N’hésitez pas à y aller dans le mensonge, les coiffeuses sont souvent des personnes très naïves et vous ne devriez pas avoir de mal à leur faire croire n’importe quoi. Le but de cette technique étant d’intéresser la coiffeuse (c’est bien connu, les coiffeuses sont des opportunistes) par vos fausses promesses afin qu’elle se donne corps et âme pour que vous sortiez satisfaits du salon.

3- La récompense

Vous connaissez la méthode Pavlov ? Il s’agit de conditionner la personne en lui donnant une récompense lorsqu’elle a fait l’action attendue. Ainsi, la personne récompensée finira pas enregistrer inconsciemment qu’elle bénéficie d’avantages lorsqu’elle effectue un tel acte et intégrer celui-ci comme un réflexe Vous pouvez par exemple donner un bonbon à votre coiffeuse à chaque fois qu’elle aura réussi votre coupe !

(Attention, cette méthode n’a pas le meilleur taux de réussite et s’effectue sur du long terme. De plus, elle sera bien plus efficace si votre coiffeuse est un enfant ou un chien ! Autrement, elle se demandera sûrement pourquoi vous lui donner un haribo à chaque fin de séance…)

4- La menace

C’est la plus radicale mais également la plus efficace. Comme je le dis souvent : “on est toujours mieux servi par quelqu’un d’effrayé !” Alors pourquoi se priver ? Là encore, laissez déborder votre imagination ! Dans les classiques, vous pouvez la menacer de brûler son salon et elle avec. Mais vous pouvez vous laisser tenter par des menaces plus créatives : “rate pas ma coupe sinon je te fais avaler tes ciseaux” ou encore “si tu me rates, je te fais une boule à zéro”.

Voilà avec ça, vous êtes prêts pour affronter ce terrible endroit qu’est le salon de coiffure et en ressortir vainqueur !

20160820_195922

Surtout n’hésitez pas à me faire par de vos déboires capillaires, je me sentirai moins seule !

Ps : Dans cet article, j’ai dit “coiffeuse” alors que j’aurai pu dire “coiffeur” mais c’est pas de ma faute, c’est à cause de la société qui donne un genre aux métiers ! (elle a bon dos la société, elle a bon dos !)

Ps 2 : J’ai entendu parlé d’un truc…  comment ça s’appelait déjà ? Ah oui ! Le second degré ! Quelqu’un peut m’expliquer ce que c’est au juste que ce machin-là ?

Bretagne, breizh pokemons, korigans & cie

Hey hey hey !

Bon allez cette fois-ci on déconne plus, on se sort les doigts du cul et on fait un article ! Je suis revenue de Bretagne, j’ai eu ma dose d’UV pour l’année (non, il ne fait pas que pleuvoir en Bretagne, même si c’est vrai qu’il pleut beaucoup, mais je vous assure que si on se concentre, on peut voir quelques rayons de soleil cachés sous l’épaisse masse ténébreuse de nuages ! )

Après l’épisode Tarzan qui m’avait tout émoustillée, j’avais l’esprit d’une aventurière et donc, je me suis même risquée à mettre quelques orteils dans les eaux profondes du Morbihan. J’ai bravé des créatures marines très dangereuses ( /!\ méduses /!\ requin en forme de rocher /!\ algues carnivores /!\ ) (Vous me connaissez, je suis assez authentique comme fille, je n’aime pas exagérer les choses)

St Malo

Après cela, j’ai eu très envie de mieux connaître la Bretagne, donc je suis partie attraper des pokémons à St Malo (y en a plein sur les remparts) et j’en ai également profité pour visiter un peu la ville, quand je n’avais plus de batterie sur mon téléphone… J’ai aussi goûté à la nourriture locale et vous n’allez pas me croire, mais les mcdos de Bretagne sont presque aussi bons que ceux qu’on a à Paris !

Bon, plus sérieusement, j’ai beaucoup aimé ces vacances qui m’ont permis de souffler, mais je suis bien contente de revenir chez moi, dans une région civilisée… Oups ! Pardon, du sérieux, que dis-je! Alala, je suis vraiment une marrante, moi !

Le pouvoir est en moi !

Ps : non pas que je trouve ma vie débordante d’intérêt, mais je pense vous faire des petits articles de ceux genre au moins une fois par mois, histoire de donner des nouvelles et que personne ne s’inquiète de ma mort !

Ps2 : je suis gonflée à bloc, j’ai des idées plein les poches, des trucs super novateurs,  par exemple un article spécial Pokemon Go… mais je rigooooole ! (bon par contre, jurée je ferai plus d’articles désormais) (c’est ce qu’elle nous dit à chaque fois) (l’espoir fait vivre).

A très vite !

This entry was posted in Humeur.

Tarzan, mon nouveau futur mari…

L’Afrique, les animaux, les singes, les bruits, les arbres, les lianes, les muscles, la testostérone… Tout ça m’est peut-être un peu trop monté à la tête après avoir regardé le dernier Tarzan au cinéma. Il n’empêche que j’ai une envie irrépressible de devenir la future Jane et de plonger en pleine jungle, de m’éloigner du superflu de la ville, communier avec la nature et sauter de liane en liane. (Dixit la fille qui a en horreur les insectes et qui a le vertige en montant sur un tabouret…)

Pas besoin de préciser que j’ai aimé ce film, qui est bien tombé pour les vacances. Les images sont magnifiques, surtout celles avec Alexander Skarsgård (Je ne suis pas du tout tombée amoureuse, pas du tout !) En sortant de la salle de cinéma, j’avais cette fameuse sensation de dépaysement et je regardais autour de moi en me disant qu’il n’y avait rien beau et naturel, rien de vert mais que du gris : des bâtiments gris, un parking gris avec des voitures grises… Gris gris gris… Cela m’a donné envie de sortir de ma zone de confort et de voyager.

 

 

 

This entry was posted in Culture.

Retour de la coccinelle…

Hum…

Je m’étais juré de ne pas culpabiliser si je manquais de rigueur et de régularité sur le blog, mais je dois bien admettre que je me sens assez honteuse de ne pas y avoir touché pendant quasiment 4 mois. Moi qui pensais m’encourager en achetant un nom de domaine, je crois que ça m’a encore plus découragée. M’enfin, sans me chercher d’excuses, les aléas de la vie font qu’on n’a parfois pas le choix que de laisser de côté certaines activités qui nous détendent au profit d’autres activités beaucoup moins plaisantes mais qui sont quelque peu impératives.

Mais me voilà de retour et je ne vous dirai pas pour combien de temps car je n’aimerais pas vous faire de fausses promesses… En me connectant sur la plate-forme j’ai eu de belles surprises, notamment une trentaine de spams à supprimer ! Ça m’apprendra à délaisser le blog aussi longtemps.

Quoi d’autre ? Ah oui, je vais bien, je profite du soleil et des vacances pour me ressourcer, quoi de plus cliché ? Mes cheveux sont secs comme de la paille, mais mon épilation se porte à merveille (hein, mais de quoi elle parle ?)

A très vite pour de nouvelles aventures chocolatées (Très envie de chocapics en ce moment…)

5303833899_102680b62c_b[1]

This entry was posted in Humeur.

Jolie virée à Prague

Le mois dernier je suis partie avec une amie quelques jours en vacances, pour découvrir Prague et il est tant que je vous fasse un petit article à ce sujet !

 

IMG_20160311_141737

Vue du pont Charles !

 

Avion, Hôtel et autres modalités

Tout d’abord, nous avons réservé notre voyage (hôtel + billets d’avion) sur le site voyage-prive.com qui propose beaucoup d’offres très intéressantes. Nous avons donc réservé sans problème une chambre dans l’hôtel RED&BLUE qui se situe à proximité du centre historique de Prague, mais nous avons du payer un supplément car le bagage à soute n’était pas compris pour le trajet en avion. Le vol a duré une heure et quart , donc le trajet a été plutôt rapide et agréable (sachant qu’il n’y a pas de décalage horaire). Arrivée à l’hôtel, nous avons du donner une caution en cas de dégradation de matériel et ça n’était pas prévu (nous aurions aimé que voyage-privé nous prévienne plutôt que l’on soit mises devant le fait accompli le jour-même). Globalement, la chambre d’hôtel était très agréable et le petit déjeuner était offert. Nous étions bien situés, nous avions le tramway et le métro à proximité qui nous permettait de nous balader rapidement dans toute la ville d’autant que les tickets de transport ne sont vraiment pas chers !

En parlant d’argent, la monnaie de la République Tchèque est la Couronne tchèque, nous avions au préalable consulté nos banque pour pouvoir tirer de l’argent sur place en payant le moins de taxe possible. Mais il est intéressant de noter que de nombreuses boutiques touristiques acceptaient l’Euro. La vie là-bas n’est vraiment pas cher, donc nous avons vraiment pu nous faire plaisir dans les restaurants, les visites (de nombreux lieux sont payants) et les magasins !

Visite de la ville et culture du pays

IMG_20160311_153717

La ville se divise en plusieurs quartiers : le quartier du Château, Mala strana, la Vieille ville et la Nouvelle ville. En l’espace de trois jours nous avons presque réussi à visiter entièrement la ville, mais une journée de plus aurait été plus confortable pour prendre le temps de vraiment découvrir les lieux. Les incontournables selon moi sont : le pont Charles et le quartier du Château. J’ai beaucoup aimé le quartier de la vieille ville qui est certainement le plus touristique. La ville est très agréable à visiter dans sa globalité car les rues et les trottoirs sont très larges, même s’il y a du monde, il y a beaucoup d’espace. Les commerçants et les habitants de la ville sont tous très agréables et accueillants, par contre il faut savoir parler un minimum anglais pour se faire comprendre (comme dans beaucoup de pays me direz-vous).

 

Mur de John Lennon.  Un peu déçue car le mur croule sous les tag et les dessins ne sont quasiment plus visibles.

Mur de John Lennon. Un peu déçue car le mur croule sous les tag et les dessins ne sont quasiment plus visibles

 

En ce qui concerne la nourriture locale, je ne pourrai pas vraiment vous donner une opinion car j’ai été malade et nauséeuse durant tout le séjour. J’ai d’ailleurs été en difficulté car les pharmacies tchèques n’avait pas les médicaments dont j’avais besoin (ça m’apprendra, la prochaine fois je prendrai ma trousse d’infirmière pour voyager!) Je peux par contre vous conseiller d’aller au moins une fois dans les supermarchés : je ne sais pas si les tchèques sont plus gourmands que ça, mais il y a énormément de bonbons, chocolats et friandises, ceux-ci s’étalent sur aux moins trois rayons, et pour l’accro du sucre que je suis c’était le paradis ! Les centres commerciaux en général étaient vraiment cool, car il y avait de nombreux magasins que nous n’avons pas en France à des prix très abordables.

 

IMG_20160311_110117

 

Je n’ai pas beaucoup voyagé jusqu’à maintenant et Prague fait parti de mes premiers voyages. J’en garderai un très bon souvenir et je le conseille à toutes les personnes qui n’ont pas encore découvert la ville !

This entry was posted in Voyage.

Eric-Emmanuel Schmitt, l’impact qu’un auteur peut avoir avec de simples mots.

Bonjour,

Je suis officiellement infirmière depuis quelques jours et cela me rend très heureuse. J’ai obtenu un poste en suite de couche qui débutera mi-avril et j’ai hâte (mais aussi un peu peur de travailler toute seule comme une vraie infirmière !) Quoiqu’il en soit, en attendant, j’ai donc quelques jours, juste pour moi, et j’en profite pour faire tout ce que j’ai envie depuis longtemps, notamment lire ! En allant en librairie, j’ai trouvé un nouveau roman de Eric-Emmanuel Schmitt, Le poison d’amour (plus si nouveau car il est sorti en 2014…) Je me suis sentie un peu bizarre en tombant sur cet auteur, et aussi émue, car je me suis souvenue que si j’en était en partie arrivée là, c’était parce que ses lectures m’avaient beaucoup influencée :

J’ai découvert Eric-Emmanuel Schmitt au collège en lisant Oscar et la dame rose, qui relate l’histoire d’un petit garçon leucémique en phase terminale qui se lit d’amitié avec une bénévole, tenant compagnie aux enfants malades. Je ne saurai dire combien de fois je l’ai lu, mais j’étais systématiquement submergée d’émotions tant l’histoire était belle et triste. J’étais aussi très intriguée par la pédiatrie et l’hôpital et j’avais, comme la dame rose, envie d’être près des enfants malades… En troisième, lorsque les professeurs de mon collège m’ont demandé ce que je souhaitais faire plus tard dans la vie, je leur ai répondu que je voulais être dame rose. Cela les a fait sourire et ils m’ont expliqué qu’il s’agissait de bénévolat. J’étais déçue même si j’avais finalement clairement une idée de ce que j’attendais de la vie : je voulais être dans le “prendre soin”, mais je ne connaissais pas encore ces termes et je ne savais pas qu’il s’agissait du métier d’infirmière.

Par la suite, j’ai lu de nombreuses œuvres de cet auteur : Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran, L’Enfant de Noé, Le Sumo qui ne pouvait pas grossir, Ma vie avec Mozart, etc. J’adorais et j’essayais de m’inspirer de son écriture que je trouvais très simple, belle et toujours efficace ! Je n’ai jamais compris ces auteurs qui cherchaient à tout prix à écrire des phrases longues avec dix milles mots compliqués, pour faire la soit disant beauté d’une phrase. Alors qu’il suffit parfois de quelques mots, tout bêtes, tout simples, mais bien choisis, pour donner au lecteur envie de sourire, de rire ou de pleurer.

KODAK Digital Still Camera

En fac de médecine, un pédiatre réanimateur a utilisé des passages de Oscar et la dame rose pour illustrer son cours sur L’enfant et la fin de vie. C’est très certainement là que j’ai réalisé que je voulais travailler à l’hôpital. Je savais que je ne serai jamais médecin et j’ai découvert le métier d’infirmière. A l’oral de mon concours d’IFSI, lorsqu’un des membre du jury m’a demandé pourquoi je voulais être infirmière, je n’avais aucune réponse préparée dans ma tête et j’ai commencé à partir très loin dans les explications… Je ne savais pas vraiment que je voulais être infirmière finalement, j’ai expliqué que j’avais lu l’ouvrage d’Oscar et la dame rose, et à quel point j’avais été touchée par cette histoire, que cela m’avait donné envie de travailler dans la santé et que j’avais toujours eu envie de prendre soins des gens… Cela m’a valu une très bonne note à mon oral !

Et donc nous y voilà, trois ans plus tard, je suis infirmière et j’ai un ouvrage d’Eric Emmanuelle Schmitt entre les mains. Au lieu de le lire, j’écris un article à propos de l’auteur. C’est un peu bête, il faudrait peut-être que je me décide à l’ouvrir ?

 

Et vous ? Connaissez-vous des auteurs qui vous ont touchés au point de vous influencer dans vos choix de vie ?

Enfin diplômée !

Bonsoir,

J’avais envie de vous écrire un petit article pour vous raconter la grande nouvelle : j’ai eu mon diplôme d’infirmière d’Etat ! Donc ça y est, je suis officiellement infirmière et je suis super contente.

Même si je me doutais que j’allais avoir le diplôme, voir mon nom sur la liste des admis m’a fait vraiment bizarre. Au début, j’ai même eu du mal à atterrir, je n’arrivais pas du tout à exprimer ma joie, je me sentais même crispée. Ce n’est qu’au moment de récupérer mon attestation au secrétariat et en ouvrant la lettre que j’ai vraiment réalisé. J’ai pensé à ce début d’année qui a marqué la fin de mes études, tout ce que j’avais accompli en l’espace de trois mois et finalement, je me suis sentie fière de moi-même !

Je ne vais pas m’éterniser à ce sujet, je ne vois pas quoi dire d’autres si ce n’est que j’ai plein de projets en tête, que dernièrement j’ai encore un peu délaissé les blogs mais que ça m’a beaucoup manqué ! Et en plus, je vais pouvoir changé le fameux “ESI” ou (Etudiante en soins infirmier) en IDE (Infirmière diplômée d’Etat) sur toute mes descriptions de réseaux sociaux : plus superficielle tu meurs, mais ça m’apporte une satisfaction extrême ahah !

Bref je vous laisse avec cette petite photo d’une qualité pitoyable et au montage digne d’un gosse, mais dont le contenu me rend si fière 😉