Les aventures sexistes de Lily – #03 Hostilités féminines

Je vous présente la mini-série “Les aventures sexistes de Lily” qui regroupe divers témoignages scénarisés portant sur le sexisme ordinaire. Par soucis d’anonymat, les récits mettront en scène le personnage de Lily, une jeune femme dans la vingtaine. Lily est donc un personnage fictif mais les expériences qu’elle vit sont très loin de l’être et constituent le recueil de nombreux témoignages d’amis, de collègues, de connaissances, et de quelques expériences personnelles.  Le but de ce projet est de sensibiliser les lectrices et lecteurs au sexisme omniprésent dans la vie des femmes, en espérant que celui-ci ne soit plus ignoré ou justifié. Cette semaine, voici le troisième chapitre : Hostilités féminines. Bonne lecture !

J’ai un rencard et on m’a donné rendez-vous à Châtelet. J’ai envie de lui plaire sans en faire des tonnes : je ne voudrais pas qu’il croit que je me suis bien apprêtée juste pour lui. Je me maquille très légèrement, histoire d’avoir une jolie mine. J’enfile une robe noire, bleue nuit avec des petites fleurs. Elle est assez fluide, absolument pas moulante, sans décolleté et elle descend juste au-dessus du genou : c’est le genre de robe que je mets pour aller travailler donc il ne s’agit vraiment pas d’une tenue de soirée et je me sens à l’aise avec. Il ne fait pas très chaud, on est en plein hiver, je mets des collants noirs et des petites bottes toutes fines à talons qui montent jusqu’aux genoux. J’enfile également un manteau noire.

J’arrive au forum des Halles : j’étais tellement anxieuse à l’idée d’arriver en retard que j’ai une heure d’avance. Tant mieux, je vais en profiter pour regarder les boutiques, si je trouve quelques cadeaux à offrir pour Noël.

Je suis surprise car il n’y a pas tant de monde que ça. Je prends un escalator qui est entièrement vide. Deux jeunes femmes m’emboîtent le pas et je les entends parler entre elles : « Nan mais sérieux, regarde la fille devant avec sa robe et ses bottes, là, on dirait une pute ! »

Je ne sais pas si elles croyaient être discrètes en parlant de moi de cette façon, ou si elles cherchaient à susciter mon attention. Je n’ai même pas eu envie de réagir. Ce n’est pas la première fois que j’entends des réflexions sur mes tenues, même de la part de femmes. Mais je reste toujours très surprise : pourquoi en tant que femme s’acharner sur ses camarades féminines de la sorte ? On a toute été victime de harcèlement de rue, on sait toute ce que c’est de se sentir honteuse dans l’espace publique sous les réflexions d’un homme frustré par nos refus ou notre ignorance. Pourquoi infliger la même chose à une autre femme ?

Juger l’allure d’une femme lorsqu’on en est une nous même, c’est insinuer que certaines sont plus respectables que d’autres et justifier les agressions verbales, physiques et sexuelles que subissent les victimes de sexisme. Chaque être humain est libre de se déplacer dans l’espace publique dans la tenue qui lui convient et personne ne devrait avoir à en dire quoique ce soit.

Entre femmes on a trop souvent tendance à se critiquer, se rabaisser se jalouser, se détester. C’est sûrement parce qu’on a été éduquée dans une société où on nous a appris à nous mettre constamment en compétition les unes des autres. On devrait plutôt se soutenir, s’unir pour améliorer et faire évoluer notre condition et nos libertés.

2 comments

  1. Emmanuelle CM says:

    Parfois, certaines femmes entre elles peuvent être cruelles. Je pense effectivement que la compétition et la comparaison ont été beaucoup trop mises en avant depuis l’enfance. Apprendre la bienveillance dès le plus jeune âge me semble essentiel.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.