Les donneurs de leçons

Nous sommes dimanche, je ne suis pas démaquillée de la veille (aaaaah mais c’est pas bien, c’est pas bien du tout ça ! tu sais bien qu’il faut se démaquiller le visage tous les soirs sinon tu accélères le processus de vieillissement de la peau, en plus c’est pas très hygiénique, tu t’étonnes après d’avoir de vilains petits boutons ! Faut bien tout nettoyer, ensuite tu appliques de la crème hydratante et …)

Bref ! donc dimanche matin, j’avais fait du sport la veille, du coup j’ai plein de courbatures (mais ? tu avais fait des étirements après ton cardio et ton renforcement musculaire ? ah bah si tu les fais pas aussi… et de l’eau ? tu bois de l’eau au moins ? très important de s’hydrater… mais tu sais faut combattre le mal par le mal… le mieux là, ça serait que tu fasses une séance de sport maintenant, ça soulagerait les courbatures, mais bon faut avoir de la motivation quoi, ce que tu n’as pas…)

BREEF ! J’avais pas super faim, donc j’ai juste mangé quelques carrés de chocolat noir au petit dej, ça m’a fait plaisir (Nan mais ? Franchement ? T’as pas l’impression de manger n’importe quoi ? Alors déjà si t’as pas faim, tu ne manges pas du chocolat, tu manges… jsais pas moi… un fruit ? c’est quand même plus sain pour la santé… et puis le petit dej ça reste quand même le REPAS LE PLUS IMPORTANT DE LA JOURNEE, tu peux pas te permettre de manger aussi peu, tu ne vas JAMAIS tenir !)

BREEEEF ! et j’ai rien foutu de la journée, je me suis laissée vivre et j’ai pas la moindre idée de l’heure à laquelle je commence lundi matin (t’es sérieuse ? mais tu te rends compte que tu es une étudiante vraiment pas organisée ? tu manques complètement de rigueur, est-ce que tu réalises un peu que l’année prochaine, tu seras instit’, tu auras des responsabilités et que tu ne pourras pas te permettre d’être aussi peu organisée ? Va vraiment falloir te prendre en mains, car ça craint à mort là et tu ne pourras pas toujours t’en sortir comme ça… )

ET TON TROU DU CUL, JTE DEMANDE SI TU LE NETTOIES CORRECTEMENT ?

Qu’on se mette d’accord, peut-être que ça éclatent certains de se mêler de ce qui ne les regardent pas et de donner des leçons sur tout et n’importe quoi (une fois on m’a même fait la leçon sur mes goûts musicaux, considérés comme trop « vintage » pour notre époque, « jsais pas t’es en 2017, meuf, écoute des trucs à la mode !!! »)

A tous ces fameux « amis », collègues, camarades ou autres connaissances qui se veulent soit disant « bienveillants ». Je suis une grande fille, je me débrouille toute seule et je n’ai pas besoin de commentaires à deux balles, merci de bien vouloir en tenir compte dans nos prochaines interactions.

pouet

Eh bah ouai, on voit ma culotte et mon bide, qu’est-ce tu vas faire, hein? qu’est-ce tu vas faire ???

Ps : sinon bonne année, mes petits chats !

Ps 2 : mais nan jsuis pas vraiment énervée, susceptibilité quand tu nous prends…

Le petit prince, chapitre XX

sans-titre

Je me sens comme ces roses, toutes plus banales les unes que les autres. Ces bien jolies roses qui n’intéressent personne tant elles sont nombreuses. De temps en temps, quelqu’un s’arrête quelques secondes, pose un regard distrait sur moi, et puis s’en va. Je n’ai rien de plus que les autres, je me fonds dans la masse et personne ne m’a cueillie, personne ne me chérie, personne ne me protège du vent ou des moutons. Je ne suis rien d’autre qu’une petite fleur, dont les épines se cassent, à force d’être manipulée par des rois qui ordonnent, des vaniteux en besoin d’admiration ou des businessmans qui ne pensent qu’à posséder une rose de plus.

Il fait nuit et il est tard. Il pleut. Je vais me blottir dans ma couette en pensant à un petit prince qui m’emmènerait regarder les couchers de soleil…

La rentrée = nouvelle organisation ?

Bonsoir bonsoir !

Une fois de plus, il m’a fallu plusieurs jours pour poser mes fesses sur ma chaise et commencer à rédiger un article. D’autant que j’ai des choses à dire ! Pour commencer je participerai désormais tous les mois (ou presque) à un rendez-vous blogueurs, l’Envers du décors, par lequel je publierai un article en lien avec le thème du mois.

envers du décors

Et pour Septembre, on parle de la rentrée et de l’organisation ! Et ça tombe bien parce que je peux donc en profiter pour annoncer que j’arrête d’être infirmière pour continuer les études dans l’éducation (je passe le concours pour être professeur des écoles en avril) ! Il était temps que j’en parle d’ailleurs, car la reprise des cours est justement demain !

Alors entrons directement dans le vif du sujet, parce que bon, voilà, j’ai plein de trucs à faire (notamment finir les deux dernières saisons de Supernatural)

La rentrée = nouvelle organisation ? rentrée nouvelle orga

BLA BLA BLA… Cette année sera différente… BLA Plein de nouvelles résolutions… BLA BLA… Un agenda tout neuf ….

Tout ça me SAOUUULE !

Septembre c’est un peu comme janvier, on a l’impression d’un renouveau, que tout peut changer et qu’on va devenir une version plus cool et plus saine de nous même ! Alors on s’active, on range, on s’organise ! Pour finalement retourner aux habitudes foireuses au bout de deux semaines (bravo hein ! BRA-VO !)

Alors est-ce que je me suis organisée pour la rentrée ? Évidemment! Est-ce que j’ai rangé ma chambre et acheté trois tonnes de fournitures scolaires qui ne me serviront à rien ? Bien sûr ! ( j’avais vraiment envie de cette gomme en forme de cupcake…) Est-ce que j’ai accroché un planning de fitness à ma porte en espérant y être plus attentive ? Forcément ! Est-ce que pour autant je ferai du fitness 5 fois par semaine comme je l’ai écrit ? …AÏE !

Et côté blog du coup ?

Je peux d’ores et déjà vous promettre que je ne changerai pas mon organisation étant donné que je n’en ai aucune !

Allez, une dernière question ?

Est-ce que je suis une fille super pessimiste ? Mais bien sûr que non, j’adore la vie, les fleurs et les petits oiseaux… Mais rendons-nous à l’évidence : c’est bientôt l’automne ! Et l’idée de me séparer de mes petites robes à fleurs me rend morose…

Allez à la prochaine, pour de folles aventures !

Je teste la semaine de 5H !

Bonsoir bonsoir !

Nous sommes à deux jours de la rentrée officielle, on voit le hashtag #backtoschool un peu partout sur les réseaux sociaux et de multitudes d’astuces pour bien s’organiser pour la rentrée et éventuellement mieux réussir son année.

“Cette année, je serai studieuse, j’apprendrai mes cours le soir-même et je ferai tous mes devoirs à l’avance le week-end”

Ça c’est la phrase que je disais chaque fin d’été à mes parents lorsque j’étais ado. Je ris intérieurement en constatant que j’y croyais vraiment, à l’époque, que j’allais être studieuse…

Bref, là je m’égare complètement, parce qu’à la base je voulais vous parler d’un article de Madmoizelle qui se prête très bien au thème de la rentrée : La semaine de cinq heures, une astuce pour booster sa productivité

Je vous invite donc à lire cet article, mais pour résumer, il s’agit de consacrer 5 heures par semaine qui seront dispersées sur plusieurs jours, à une activité ou à un projet (comme par exemple, apprendre une langue étrangère). J’ai trouvé le concept vraiment pas mal, dans le sens où je ressens le besoin de m’améliorer dans certains domaines, mais je ne trouve clairement pas le temps (pour ne pas dire que je gaspille mon temps bêtement) ni le courage de me plonger dans un apprentissage.

J’ai donc décidé que j’allais me lancer dans l’aventure et consacrer 5 heures par semaine à une activité on ne peut plus banale : la lecture !

Voilà, j’ai honte, je le dis, je ne lis jamais ou presque… Les études, le boulot, la flemme, j’ai toujours une bonne excuse pour ne pas lire et c’est bête car dans le genre esprit de contradiction, je ne lis jamais mais pourtant j’adore ça !

Bon et du coup qu’est-ce que je vais lire ? Je pense que je commencerai pas l’énorme bouquin “La culture pour les nul(le)s” que j’ai acheté il y a deux mois déjà et que j’ai gentiment posé dans un coin sans jamais l’ouvrir ! Ensuite, sûrement beaucoup de romans, peut-être des trucs philosophiques, ou quoi que se soit qui ressemble à un livre (l’article qui sert à rien, la fille qui reste toujours dans le flou)

Évidemment, comme je suis quelqu’un qui fonctionne sous la pression, je m’engage à vous faire un rapport détaillé de toutes mes lectures chaque mois (vous remarquerez que c’est le deuxième engagement du mois d’août, c’est l’été des grandes promesses, on dirait !)

Voilà, je suis assez contente de mon affaire, je suis super motivée et j’ai même dédié une page de mon Bullet journal à ce “projet” (et quand on dédie une page à son Bullet journal, c’est que ça rigole plus, qu’on se le dise !)

bloggif_57c5e3ffd65fb

A bientôt pour de nouvelles aventures pleines de rebondissements !

This entry was posted in Humeur.

Bretagne, breizh pokemons, korigans & cie

Hey hey hey !

Bon allez cette fois-ci on déconne plus, on se sort les doigts du cul et on fait un article ! Je suis revenue de Bretagne, j’ai eu ma dose d’UV pour l’année (non, il ne fait pas que pleuvoir en Bretagne, même si c’est vrai qu’il pleut beaucoup, mais je vous assure que si on se concentre, on peut voir quelques rayons de soleil cachés sous l’épaisse masse ténébreuse de nuages ! )

Après l’épisode Tarzan qui m’avait tout émoustillée, j’avais l’esprit d’une aventurière et donc, je me suis même risquée à mettre quelques orteils dans les eaux profondes du Morbihan. J’ai bravé des créatures marines très dangereuses ( /!\ méduses /!\ requin en forme de rocher /!\ algues carnivores /!\ ) (Vous me connaissez, je suis assez authentique comme fille, je n’aime pas exagérer les choses)

St Malo

Après cela, j’ai eu très envie de mieux connaître la Bretagne, donc je suis partie attraper des pokémons à St Malo (y en a plein sur les remparts) et j’en ai également profité pour visiter un peu la ville, quand je n’avais plus de batterie sur mon téléphone… J’ai aussi goûté à la nourriture locale et vous n’allez pas me croire, mais les mcdos de Bretagne sont presque aussi bons que ceux qu’on a à Paris !

Bon, plus sérieusement, j’ai beaucoup aimé ces vacances qui m’ont permis de souffler, mais je suis bien contente de revenir chez moi, dans une région civilisée… Oups ! Pardon, du sérieux, que dis-je! Alala, je suis vraiment une marrante, moi !

Le pouvoir est en moi !

Ps : non pas que je trouve ma vie débordante d’intérêt, mais je pense vous faire des petits articles de ceux genre au moins une fois par mois, histoire de donner des nouvelles et que personne ne s’inquiète de ma mort !

Ps2 : je suis gonflée à bloc, j’ai des idées plein les poches, des trucs super novateurs,  par exemple un article spécial Pokemon Go… mais je rigooooole ! (bon par contre, jurée je ferai plus d’articles désormais) (c’est ce qu’elle nous dit à chaque fois) (l’espoir fait vivre).

A très vite !

This entry was posted in Humeur.

Retour de la coccinelle…

Hum…

Je m’étais juré de ne pas culpabiliser si je manquais de rigueur et de régularité sur le blog, mais je dois bien admettre que je me sens assez honteuse de ne pas y avoir touché pendant quasiment 4 mois. Moi qui pensais m’encourager en achetant un nom de domaine, je crois que ça m’a encore plus découragée. M’enfin, sans me chercher d’excuses, les aléas de la vie font qu’on n’a parfois pas le choix que de laisser de côté certaines activités qui nous détendent au profit d’autres activités beaucoup moins plaisantes mais qui sont quelque peu impératives.

Mais me voilà de retour et je ne vous dirai pas pour combien de temps car je n’aimerais pas vous faire de fausses promesses… En me connectant sur la plate-forme j’ai eu de belles surprises, notamment une trentaine de spams à supprimer ! Ça m’apprendra à délaisser le blog aussi longtemps.

Quoi d’autre ? Ah oui, je vais bien, je profite du soleil et des vacances pour me ressourcer, quoi de plus cliché ? Mes cheveux sont secs comme de la paille, mais mon épilation se porte à merveille (hein, mais de quoi elle parle ?)

A très vite pour de nouvelles aventures chocolatées (Très envie de chocapics en ce moment…)

5303833899_102680b62c_b[1]

This entry was posted in Humeur.

Eric-Emmanuel Schmitt, l’impact qu’un auteur peut avoir avec de simples mots.

Bonjour,

Je suis officiellement infirmière depuis quelques jours et cela me rend très heureuse. J’ai obtenu un poste en suite de couche qui débutera mi-avril et j’ai hâte (mais aussi un peu peur de travailler toute seule comme une vraie infirmière !) Quoiqu’il en soit, en attendant, j’ai donc quelques jours, juste pour moi, et j’en profite pour faire tout ce que j’ai envie depuis longtemps, notamment lire ! En allant en librairie, j’ai trouvé un nouveau roman de Eric-Emmanuel Schmitt, Le poison d’amour (plus si nouveau car il est sorti en 2014…) Je me suis sentie un peu bizarre en tombant sur cet auteur, et aussi émue, car je me suis souvenue que si j’en était en partie arrivée là, c’était parce que ses lectures m’avaient beaucoup influencée :

J’ai découvert Eric-Emmanuel Schmitt au collège en lisant Oscar et la dame rose, qui relate l’histoire d’un petit garçon leucémique en phase terminale qui se lit d’amitié avec une bénévole, tenant compagnie aux enfants malades. Je ne saurai dire combien de fois je l’ai lu, mais j’étais systématiquement submergée d’émotions tant l’histoire était belle et triste. J’étais aussi très intriguée par la pédiatrie et l’hôpital et j’avais, comme la dame rose, envie d’être près des enfants malades… En troisième, lorsque les professeurs de mon collège m’ont demandé ce que je souhaitais faire plus tard dans la vie, je leur ai répondu que je voulais être dame rose. Cela les a fait sourire et ils m’ont expliqué qu’il s’agissait de bénévolat. J’étais déçue même si j’avais finalement clairement une idée de ce que j’attendais de la vie : je voulais être dans le “prendre soin”, mais je ne connaissais pas encore ces termes et je ne savais pas qu’il s’agissait du métier d’infirmière.

Par la suite, j’ai lu de nombreuses œuvres de cet auteur : Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran, L’Enfant de Noé, Le Sumo qui ne pouvait pas grossir, Ma vie avec Mozart, etc. J’adorais et j’essayais de m’inspirer de son écriture que je trouvais très simple, belle et toujours efficace ! Je n’ai jamais compris ces auteurs qui cherchaient à tout prix à écrire des phrases longues avec dix milles mots compliqués, pour faire la soit disant beauté d’une phrase. Alors qu’il suffit parfois de quelques mots, tout bêtes, tout simples, mais bien choisis, pour donner au lecteur envie de sourire, de rire ou de pleurer.

KODAK Digital Still Camera

En fac de médecine, un pédiatre réanimateur a utilisé des passages de Oscar et la dame rose pour illustrer son cours sur L’enfant et la fin de vie. C’est très certainement là que j’ai réalisé que je voulais travailler à l’hôpital. Je savais que je ne serai jamais médecin et j’ai découvert le métier d’infirmière. A l’oral de mon concours d’IFSI, lorsqu’un des membre du jury m’a demandé pourquoi je voulais être infirmière, je n’avais aucune réponse préparée dans ma tête et j’ai commencé à partir très loin dans les explications… Je ne savais pas vraiment que je voulais être infirmière finalement, j’ai expliqué que j’avais lu l’ouvrage d’Oscar et la dame rose, et à quel point j’avais été touchée par cette histoire, que cela m’avait donné envie de travailler dans la santé et que j’avais toujours eu envie de prendre soins des gens… Cela m’a valu une très bonne note à mon oral !

Et donc nous y voilà, trois ans plus tard, je suis infirmière et j’ai un ouvrage d’Eric Emmanuelle Schmitt entre les mains. Au lieu de le lire, j’écris un article à propos de l’auteur. C’est un peu bête, il faudrait peut-être que je me décide à l’ouvrir ?

 

Et vous ? Connaissez-vous des auteurs qui vous ont touchés au point de vous influencer dans vos choix de vie ?

Enfin diplômée !

Bonsoir,

J’avais envie de vous écrire un petit article pour vous raconter la grande nouvelle : j’ai eu mon diplôme d’infirmière d’Etat ! Donc ça y est, je suis officiellement infirmière et je suis super contente.

Même si je me doutais que j’allais avoir le diplôme, voir mon nom sur la liste des admis m’a fait vraiment bizarre. Au début, j’ai même eu du mal à atterrir, je n’arrivais pas du tout à exprimer ma joie, je me sentais même crispée. Ce n’est qu’au moment de récupérer mon attestation au secrétariat et en ouvrant la lettre que j’ai vraiment réalisé. J’ai pensé à ce début d’année qui a marqué la fin de mes études, tout ce que j’avais accompli en l’espace de trois mois et finalement, je me suis sentie fière de moi-même !

Je ne vais pas m’éterniser à ce sujet, je ne vois pas quoi dire d’autres si ce n’est que j’ai plein de projets en tête, que dernièrement j’ai encore un peu délaissé les blogs mais que ça m’a beaucoup manqué ! Et en plus, je vais pouvoir changé le fameux “ESI” ou (Etudiante en soins infirmier) en IDE (Infirmière diplômée d’Etat) sur toute mes descriptions de réseaux sociaux : plus superficielle tu meurs, mais ça m’apporte une satisfaction extrême ahah !

Bref je vous laisse avec cette petite photo d’une qualité pitoyable et au montage digne d’un gosse, mais dont le contenu me rend si fière 😉

Bilan 2015 et résolutions ?

Bonsoir, il est quasiment 2H00 du matin, je suis encore derrière mon écran, je viens de finir de rédiger une de mes analyses de pratique de stage (formation, études, nana super organisée et très studieuse qui adore ironiser… tout ça tout ça)

Je fais le bilan de mon année 2015, comme une grande majorité de personnes dans le monde, et je réalise qu’avant cette année je ne m’étais jamais demandée si une année avait été plutôt négative ou positive. Et donc à cette question : “as-tu aimé ton année ?” Je répondrai : “Non ça puait la merde, j’ai détesté”  Je ne rentrerai pas dans les détails car j’ai assez ressassé, le fait est simplement que 2015 était loin d’être “MON” année.

Après réflexion, je me suis également dit que j’avais détesté 2014 ou plutôt les derniers mois qui avaient été très difficiles à gérer, à vivre et à accepter. On (je ?) a entamé 2015 avec une certaine amertume et sans trop d’espoir. A cela se sont ajoutés les petites merdes de la vie et les plus grosses. Entre autres, les attentats du Charlie Hebdo nous ont fait nous remettre pas mal en question dès le début de l’année et annonçaient dès le départ l’ambiance de 2015 et ceux de novembre ont presque fini de nous achever.

Alors non, je ne dirais pas non plus que 2015 ne m’a rien apporté d’autre que du malheur car ça n’est pas vrai. Je suis assez fière des choses que j’ai accomplies (moins fière des conneries que j’ai effectuées avec autant de bonne volonté !) et j’ai vécu des moments vraiment géniaux. Mais je me suis laissée envahir par les événements pourris (je n’ai plus d’adjectifs pour les décrire).

Au final, si je dois faire une généralité, j’ai l’impression qu’on finit pour beaucoup cette année en se disant “OUF on va pouvoir passer à autre chose, recommencer sur de nouvelles bases (un peu idiot, car les compteurs ne se remettent pas à zéro, mais il y a comme une impression de…) et éventuellement souffler un peu.”
Inévitablement et heureusement, on se remet à espérer et on devient un peu moins gris.

Gris, aigrie. Je l’ai été, je le suis encore et je n’ai plus envie de l’être. Je ne finirai pas l’année 2015 en ressassant et en pleurant les instants merdiques. Pour ces dernières heures, je veux rire, je veux chanter, je veux m’amuser et faire la fête. Soudainement, fêter le nouvel an m’apparaît comme ayant un sens (non pas que je me sois spécialement demandé auparavant l’intérêt de fêter le nouvel an).

Si si, j’ai rédigé mes résolutions : elles sont à base de diète pomme-carotte et d’insuline en vue de mon diabète post fêtes susceptible de se déclarer.
Il se pourrait bien que je commence également mes résolutions en assumant ce que je suis, ce que je fais et ce que j’aime, qui sait 🙂

Bonnes fêtes et bon réveillon à tous : et n’oubliez pas de rester prudents ! 

This entry was posted in Humeur.

Petit message d’encouragement à ceux qui n’ont pas terminé les derniers achats de Noël

Bonjour, je profite de cette journée pour faire une petite apparition qui j’espère cette fois ne sera pas ponctuelle, sur le blog ! J’insiste sur le fait que j’ai eu des excuses (toujours des excuses, toujours !) : j’étais en stage et je devais rédiger mon mémoire de fin d’études. Histoire de vous en dire un peu plus, le sujet de mon mémoire concernait la prise en charge des patients traumatisés crâniens (je rappelle que je suis étudiante en soins infirmiers) et j’en profite également pour faire de la prévention et vous dire : faites attention sur la route, faites pas les cons, mettez un casque lors d’activités sportives à risque telles que le roller, le vélo, le skate, le ski, le snow… Voilà.

Donc, en ce moment, je suis en vacances et j’en profite pour récupérer un peu, sortir, envisager de nouveaux projets et… préparer les fêtes !

Je ne suis clairement pas à plaindre, je n’ai pas énormément de responsabilités à ce niveau là et j’en suis bien contente. Hier, j’ai tout de même fait deux trois courses de dernières minutes, et j’ai constaté que j’avais complètement oublié à quel point, le monde dans les supermarchés la veille de ce genre d’événement était pénible.

Donc voilà, je souhaite bon courage à toutes personnes qui se trouvent à faire les fameuses courses du désespoir et j’espère que vous passerez d’agréables moments en famille ou avec des amis.

Encore un joyeux noël 🙂

This entry was posted in Humeur.