• Bavardages personnels

    L’araignée

    Il fait beau, c’est le moment idéal pour aller écrire tranquillement dehors, et profiter de l’air frais et de ce beau ciel bleu. Mes cheveux sont mouillés et ça me permettra de les laisser sécher plus vite ! Je m’installe tranquillement sur la table du jardin et je me brûle les cuisses sur le plastique de la chaise chauffé par le soleil. Quelle gourde, j’aurais pu y penser. Je prends un petit coussin pour me protéger les fesses et j’y retourne. Définitivement enthousiaste à l’idée d’écrire au soleil. Sauf que ce fameux soleil et décidément trop éblouissant et j’en serais presque agacée. N’est-ce donc pas un comble d’être mécontente  alors…