4 astuces pour ressortir de chez le coiffeur avec la coupe que vous souhaitiez

Kikou kikou (faudra vous y faire, je vais commencer tous les articles avec une expression de ce genre !)

Pour moi, l’année 2016 avait commencé par un gros fail capillaire (cheveux zébrés, décoloration pourrie ayant bien tout abîmé et le prix de la prestation qui avait fini de m’achever). Moi qui allais souvent chez le coiffeur à reculons, autant vous dire que cette expérience m’a littéralement traumatisée (j’ai même eu besoin d’alcool et d’antidépresseur pour oublier ma peine !)

Depuis, j’ai fait plusieurs colorations et de nombreux soins pour rattraper les dégâts, et j’ai fini par retourner dans un autre salon pour avoir une tête décente (d’ailleurs big up à la coiffeuse qui a en grande partie rattrapé tout ça). Mes cheveux se portent beaucoup mieux mais la rentrée approche. Ma tête va sûrement bientôt refaire l’objet de réductions pileuses et il n’est pas question que je me fasse encore une fois marcher sur les pieds par une coiffeuse qui n’en fait qu’à sa tête (et c’est le cas de le dire !)

C’est pourquoi j’ai listé et décidé de partager avec vous 4 trucs et astuces pour ressortir de chez le coiffeur la tête haute (faut vraiment que j’arrête avec les jeux de mots pourris, hein)

1- La technique bienveillante de l’explication

Rien de plus facile, il vous suffit de venir calmement à votre rendez-vous et d’expliquer à la coiffeuse exactement ce que vous cherchez, au détail près ! Vous pouvez même lui montrer quelques photos, histoire qu’elle ait une idée précise de ce que vous attendez. Et ainsi vous ne risquez plus qu’elle ne vous rate.

… Bon ok, on se l’accorde, si cette technique était aussi efficace, je n’aurai même pas besoin d’écrire un article.

Mieux vaut donc ne pas hésiter à coupler cette technique avec une des deux autres méthodes que je vais citer ci-dessous :

2- La personne d’influence

Là encore, rien de bien compliqué surtout si vous savez mentir : vous n’avez qu’à faire croire à votre coiffeuse que vous êtes une personne de grande influence et que vous avez beaucoup de contacts (notamment des contacts très célèbres qui seraient justement à la recherche d’un coiffeur !)  N’hésitez pas à y aller dans le mensonge, les coiffeuses sont souvent des personnes très naïves et vous ne devriez pas avoir de mal à leur faire croire n’importe quoi. Le but de cette technique étant d’intéresser la coiffeuse (c’est bien connu, les coiffeuses sont des opportunistes) par vos fausses promesses afin qu’elle se donne corps et âme pour que vous sortiez satisfaits du salon.

3- La récompense

Vous connaissez la méthode Pavlov ? Il s’agit de conditionner la personne en lui donnant une récompense lorsqu’elle a fait l’action attendue. Ainsi, la personne récompensée finira pas enregistrer inconsciemment qu’elle bénéficie d’avantages lorsqu’elle effectue un tel acte et intégrer celui-ci comme un réflexe Vous pouvez par exemple donner un bonbon à votre coiffeuse à chaque fois qu’elle aura réussi votre coupe !

(Attention, cette méthode n’a pas le meilleur taux de réussite et s’effectue sur du long terme. De plus, elle sera bien plus efficace si votre coiffeuse est un enfant ou un chien ! Autrement, elle se demandera sûrement pourquoi vous lui donner un haribo à chaque fin de séance…)

4- La menace

C’est la plus radicale mais également la plus efficace. Comme je le dis souvent : “on est toujours mieux servi par quelqu’un d’effrayé !” Alors pourquoi se priver ? Là encore, laissez déborder votre imagination ! Dans les classiques, vous pouvez la menacer de brûler son salon et elle avec. Mais vous pouvez vous laisser tenter par des menaces plus créatives : “rate pas ma coupe sinon je te fais avaler tes ciseaux” ou encore “si tu me rates, je te fais une boule à zéro”.

Voilà avec ça, vous êtes prêts pour affronter ce terrible endroit qu’est le salon de coiffure et en ressortir vainqueur !

20160820_195922

Surtout n’hésitez pas à me faire par de vos déboires capillaires, je me sentirai moins seule !

Ps : Dans cet article, j’ai dit “coiffeuse” alors que j’aurai pu dire “coiffeur” mais c’est pas de ma faute, c’est à cause de la société qui donne un genre aux métiers ! (elle a bon dos la société, elle a bon dos !)

Ps 2 : J’ai entendu parlé d’un truc…  comment ça s’appelait déjà ? Ah oui ! Le second degré ! Quelqu’un peut m’expliquer ce que c’est au juste que ce machin-là ?

3 comments

Leave a Reply